Sélectionner une page

Je ne veux pas céder à la tendance *healthy* du moment, à savoir succomber à l’abonnement pour une salle de sports. D’un autre côté avec le boum de l’ultra low cost (basic fit, giga fit,…) pour moins de 14 euros par mois et sans engagement, comment résister ?

Il faut se poser les bonnes questions….est-ce la meilleure posture que de résister ? Tout le monde n’est pas France Gall (humour des années 80) mais l’on peut aussi exister sereinement en salle.

Les salles possèdent un certain nombre d’avantages. En voici au moins sept.

1. Tu y es accompagné :
N’aie pas le complexe du débutant dans cet univers. Tout le monde a débuté un jour.  Donc tu ne seras pas maladroit ni ridicule. Au contraire, il y a une espèce de conscience *family* dans les salles. Tu as fait l’effort de pousser la porte et tu trouveras des adhérents ou des coachs pour t’accompagner. Tu as des objectifs et c’est bien dans ce cadre que tu as le plus de chance d’y arriver. Les études comportementales sont formelles.

2. Tu y es conseillé :
Oui cela dépend du nombre de coachs ou de vidéos tutorielles pour les exercices disponibles, mais en règle générale, c’est le meilleur endroit pour ne pas faire des exercices seul dans son coin et avec une mauvaise posture. Tu varies les entraînements et optimise les sessions. Plus les abonnements sont chers plus le nombre de coachs physiquement présents est important. N’hésite pas à les solliciter, il s’agit de vrais professionnels du sport.

3. Tu y es motivé :
Là réside un avantage clé de la salle. Combien de sessions en home training, ou outdoor sont repoussées pour des raisons plus ou moins légitimes. En revanche, en allant régulièrement en salle, tu es pris dans une énergie, une synergie qui te motives et qui t’explicites les résultats à venir.
La motivation c’est la clé.

4. Tu en es proche :
Plus de 4500 salles en France, il y en a forcément une à moins de 10 km de chez toi. L’excuse de la distance tombe à l’eau. Le réseau ne cesse de se densifier et le taux de pénétration des salles sur le marché Français est loin de son maximum. L’Allemagne ou la Scandinavie pour ne citer que des exemples européens sont encore loin devant. C’est à côté de chez toi, alors pense à préparer un sac à l’avance que tu peux prendre en partant le matin ou que tu peux laisser dans le coffre de ta voiture.
Les études sur la motivation expliquent qu’il est préférable de ne pas repasser par chez soi avant de pratiquer une activité. En effet, l’appel inconscient de son cocon t’empêche de ressortir. Alors mets toutes les chances de ton côté et anticipes

5. Tu n’es plus dépensier comme avant :
De plus en plus souvent, les frais d’abonnement sont offerts à l’inscription, lors de portes ouvertes ou en négociant (oui oui, on n’hésite pas à négocier,  on a rien sans rien) . Aujourd’hui, s’inscrire en salle ne représente plus un coût faramineux.
De plus, les abonnements sont souvent sans engagement. Il te suffit de résilier 1 mois à l’avance.
Finis les abonnements à 900 balles par an ou tu n’y vas qu’une seule fois. Désormais tu peux anticiper et gérer au plus près ton budget.

6. Tu peux aller où tu veux :
Avec des projets porteurs qui réussissent comme GymLib ou GymPass, à titre personnel ou via ton CE d’entreprise, tu peux fréquenter les salles que tu souhaites. La même logique que *Ticket restaurant* ou *Chèque Dejeuner* est en train d’émerger.
C’est cool et cela permet d’être infidèle. Ce qui s’essaye 🙂
Des réseaux indépendants comme FormRiders permettent à leurs adhérents (Planet’Form et d’autres) d’aller à loisir dans plus de 40 salles très différentes du réseau.

7. Tu y trouve l’innovation :
Pour être différenciantes les salles cherchent constamment des exercices, des machines, des applications qui vous accompagnent, vous aident ou vous fidélisent. Vous avez tout à y gagner car cela vous est offert avec votre abonnement en salle.
C’est exactement dans ce cadre que s’inscrit OtSpot. Une application fun et ludique permet de créer des événements sympas ou les adhérents prennent du plaisir, c’est un ticket gagnant-gagnant.

Renseignez-vous, la course sur tapis ce n’est plus ce que vous imaginez

Olivier

Share This
%d blogueurs aiment cette page :